lundi 6 février 2017

Motif cardiaque...

Bonjour,

Attention, âmes sensibles de ma connaisssance, s'abstenir... Ah ah ah
Je vous explique tout...
Depuis quelques nombreuses années, j'ai une légère -si légère- tendance à éviter les "motifs cardiaques"... en mots ou en images, en objets ou en pensées... Alors cela en fait se moquer quelques-unes, cela en fait rire certaines autres... D'aucunes s'en agacent... tandis que d'autres, tout en n'étant pas d'accord, comprennent... C'est du lourd dans le genre "contentieux"... ;)

Certains jouent avec, d'ailleurs, par exemple, quand une phrase des évaluations de circonscription est "pucée" par un "motif cardiaque" et que je dis "phrase... euh... enfin... la phrase..." en ne voulant pas dire "le mot qui ne doit pas être prononcé", mes élèves s'amusent à dire tous ensemble "coeurrrrrrrr". ;)

Une collègue m'a un jour offert un paquet de pâtes colorées en forme de... "motif cardiaque"... pour la Saint qui va bien...

Une autre fois, une petite élève un tantinet facétieuse m'a offert en gloussant un ravissant petit dessin plié en quatre. Je l'ai ouvert, il s'agissait d'un gros "motif cardiaque" dessiné au feutre vert... ;)

Une autre collègue m'a un autre jour offert une petite ardoise pour ma fête, bien sûr en forme de "motif cardiaque"...

Enfin... bref ! Tout le monde s'amuse bien.... ;)
Ce n'est pas un jeu, certes, mais il vaut mieux le prendre ainsi, cela évite de se prendre la tête...

J'ai tout de même eu une petite idée un jour, une idée qui m'a traversé le neurone au sujet de ces motifs cardiaques... J'allais moi même réaliser un "motif cardiaque" à ma sauce... Monsieur Le Chéri de Mamz'elle Marmotte a eu la gentillesse de me donner un petit peu de la matière première parce que sinon j'aurais du en acheter un rouleau et je n'en avais pas d'autre usage que celui de mon idée.


Il m'a fallu du temps pour le terminer... Il a été commencé en août dernier... mais voici ce que cela donne finalement... Il s'agit d'un "motif cardiaque" en feutrine, tout doux, tout moelleux qui pendouille à l'intérieur d'une cage thoracique d'un autre coeur en fil de fer barbelé...





Ensuite j'ai ajouté les rubans et fils qui pendouillent également. à l'intérieur...


Ensuite je l'ai accroché provisoirement  dans l'entrée... Je ne sais pas encore où il va aller. Ce sont les couleurs de ma chambre, mais avec les "pointes" du barbelé, ce n'est pas très feng Shui... Néanmoins, ce "motif cardiaque-là" dit parfaitement ce qu'il a à dire...



Peut-être cela aura-t-il un effet cathartique et me remettra-t-il le concept "cardiaque" en forme ? ah ah ah

Monsieur Marmotte Numéro Deux découvrant la "chose" m'a dit qu'il ne me restait plus qu'à l'utiliser comme "image de profil" sur FB... Mais bien sûr... ;)

Pokoù

mardi 31 janvier 2017

Bloavezh Mat...

Demat

Je suis tellement peu douée pour apprendre les langues que je suis obligée de répéter encore et encore... La question étant... si un jour j'y parviens, ma mutation me sera-t-elle accordée avant ma retraite ? 








 
C'est la saison des cartes de la nouvelle année... et même si le temps se réduit comme peau de chagrin -ou plutôt il se disperse-, j'ai un peu tardé à réaliser quelques cartes... Les personnes qui me connaissent un peu savent les difficultés que j'éprouve avec le concept de "voeu" alors j'ai arrangé les cartes à ma sauce...




 


 J'ai découpé une étoile qui m'a servi de gabarit pour déchirer les autres, toutes les autres,l'une après l'autre... :) et j'en ai tracé le contour intérieur au feutre noir.

 




Puis j'ai cherché une petite phrase qui évoquerait la direction de ce que je voulais... 




Puis j'ai tracé le contour de la carte...



Je partais un peu à l'aveugle, mais je crois que je les aime bien....


Ainsi donc, je disais au début de cet article, Bloavezh Mat... Et faites-vous une douce année.
Pokoù

dimanche 25 décembre 2016

Dans tes bras...

Bonjour,

Il y avait longtemps... ou presque, cela pourrait même devenir du comique de répétition... j'avais réalisé cette petite flûtiste, imitant en cela Dame Epistyle, sans jamais l'égaler assurément... J'avais tout de même pris des libertés avec le modèle puisque j'avais changé la flûte traversière en flûte douce...

Il y a bien moins longtemps, j'ai appris de source sûre que Dame Epistyle elle-même allait donner des ateliers dans la ville d'à côté (Pas la même que l'atelier de scrap, bien sûr... Oui je sais, ça finit par n'être pas très clair...). J'ai donc aussitôt téléphoné pour avoir une place...

Je passe sur l'épisode grotesque ou désopilant selon le point de vue de mon gros plantage : occupée à remettre au propre des documents pour l'Inspection qui me pendait au nez, j'ai complètement occulté l'heure de l'atelier... Je m'en suis aperçue en notant quelque chose dans mon agenda... Franchement, rater un temps de poésie à cause d'un temps de galère, c'est ballot, n'est-il pas ? J'ai donc téléphoné derechef pour prier les organisateurs et Dame Epistyle de bien vouloir excuser mon oubli... et je me suis permis de m'autoriser à oser demander s'il restait de la place à l'atelier suivant... qui commençait un quart d'heure après... alors que j'en avais pour à peu près un quart d'heure de route...

Et bien oui ! Il restait une place ! Et malgré mon oubli, les organisateurs voulaient bien me la laisser... J'ai dit "merci, merci, merci, j'arrive". J'ai raccroché et je suis partie aussitôt... pour arriver quasiment dans les temps ! Mais pourquoi ce feu tricolore ne passe-t-il donc pas au vert ! Screugneugneu !

Ensuite... de purs moments de poésie... Chacun de ces petits mobiles, personnages, paysages, pour "succinct" qu'il soit dans sa représentation, disait exactement et simplement ce qu'il avait à dire, montrait la beauté d'un paysage, la sensibilité d'un moment, la fragilité d'un bonheur, l'élégance d'un mouvement, la grâce d'un geste... et dans le cas qui me préoccupait choix que j'ai fait, la délicatesse d'un câlin...

Parce que mon choix était fait ! J'allais réaliser une maman portant son bébé, pour offrir à Mamz'elle Marmotte...J'ai juste légèrement modifié le modèle puisque dans celui-ci, les personnages portaient d'angéliques et authentiques auréoles. ;)


Et hop ! Un joli et gentil câlin entre maman et bébé... et un petit bisou pour faire bonne mesure... ;)




J'espère que l'idée plaira à Mamz'elle Marmotte... Pour Marmotte 1.1, nous attendrons avant de lui demander son avis. ;)

Quoi qu'il en soit, j'ai passé un agréable et sympathique moment, plus distrayant que le remplissage de papiers d'inspection... alors un grand merci à Dame Epistyle...
bonne soirée







lundi 7 novembre 2016

Eventail...

Coucou...

Je vous le dis, s'il n'y avait pas les copines pour vous me faire scrapper... je ne suis pas sûre que j'en prendrais le temps...  Et fort heureusement, l'atelier de la ville d'à-côté a repris cette année aussi... Donc nous avons commencé tout doucement, histoire de nous remettre dans le bain...

Il est prévu de coller une petite photo sur la droite de l'éventail... Je pense qu'il serait possible aussi d'en coller une sur le "filtre", peut-être tenue par l'épingle...




Quand Mamz'elle Chérie de Monsieur Marmotte Numéro Deux (c'est un peu long à écrire, là... je vais devoir trouver une autre idée...) est venue passer un peu de temps avec moi, je lui ai proposé d'en réaliser un, pendant que j'en réalisais un autre...

Voici un tout rose... J'allais partir sur la même construction que le précédent quand... comme quoi l'inspiration vient partout... alors que je remontais ma fermeture à glissière aux toilettes, je me suis dit qu'avec le papier que j'avais utilisé pour le "filtre", un laçage devrait bien rendre... Rassurez-vous, j'ai pris le temps de me laver les mains avant de mettre en application mon idée soudaine...





Et voici celui réalisé par Mamz'elle Chérie de Monsieur Marmotte Numéro Deux... (remarquez... je devrais peut-être trouver autre chose également pour Messieurs Marmottes parce qu'ils ont bien grandi, il est parti  le temps des enfants des marmottes...)



J'aime beaucoup son idée de plume ainsi placée, j'ai l'impression que cela donne un effet "boa"... ;)


J'espère que ce temps de scrapbooking lui aura plu...

bonne journée

vendredi 2 septembre 2016

Oyez... Oyez... La bonne nouvelle est annoncée... ;)

Coucou,

Voilà, Mamz'elle Marmotte a fini son travail -sans jeu de mot-. Elle avait un job supplémentaire : elle fabriquait du bébé... Cela lui a pris un peu de temps donc j'ai pu lui réaliser les faire-parts... Je lui ai proposé des idées, des papiers, des couleurs, des options... Et pendant qu'elle avançait la production du bébé pendant les vacances d'été, j'ai lancé la production des cartes ... Oui parce qu'aux mois de mai et juin, le travail est chronophage...

Alors tout d'abord, j'ai tracé au crayon gris les contours de la forme à découper. Trente-et-une fois. Trente pour la quantité requise par le commanditaire, une pour pallier mes éventuelles erreurs... Je dispense tout le monde de commentaire au sujet de la couleur du papier, ce n'est pas moi qui ai choisi. :-P Je me devais juste de respecter le cahier des charges...



Puis j'ai découpé toutes les fleurs, l'une après l'autre... Évidemment, je ne peux pas les découper toutes en même temps !





Ensuite, et ce fut probablement là le plus long, j'ai encré tous les pétales, un à un... Cent quatre-vingt-six pétales ! Recto et verso !



Puis j'ai replié tous les pétales... Oui, oui, les cent quatre-vingt-six...



Et enfin j'ai encré les contours des trente-et-un hexagones, qui, comme son nom l'indique, comprend six côtés, ce qui donne à nouveau cent quatre-vingt-six bords à encrer...



Et encore cent quatre-vingt-six bords de l'autre côté puisque c'est un papier réversible dont on verra les deux côtés... C'est vrai, nous sommes folles, il y avait plus simple à faire... mais bien moins joli assurément...





Cela commençait à ressembler à quelque chose...





Il était temps de découper les cercles qui viendraient fermer les fleurs... et de les encrer... Hop ! Trente-six de mieux ! Quelques-uns de plus pour pallier encore les erreurs éventuelles...



Monsieur Marmotte Numéro Trois m'a donné un coup de main... ou plutôt un coup de perforatrice : il nous fallait 180 cercles -à encrer, bien sûr !- pour placer en dessous des motifs de l'intérieur des pétales... Donc pendant qu'il perforait, j'encrais et je comptais... quand tout à coup je me suis rendue compte que ça n'allait pas... Certes, il fallait 180 cercles, mais sur la moitié des pétales étaient imprimées les informations de la naissance, donc pour les motifs, il n'en fallait plus que l'autre moitié. J'ai donc aussitôt arrêté Monsieur Marmotte Numéro Trois ! Nous en étions déjà à 119... Dommage... Mais cela servira pour autre chose... ;)

Et voila ce que cela donnait à cette étape...





Mais ce n'était pas fini... Quand Bébé a décidé de naître, nous avons eu les informations à écrire à l'intérieur des pétales, donc nous les avons imprimées dans les cercles, découpées à la perforatrice (Merci Sylvie), encrées et collées...



Nous avons également collé des cercles blancs (mais encrés sur le contour") sur les pétales disponibles entre les pétales des informations. Nous y avons collé des motifs à thème adhésifs "blancs" bien sûr, puisque nous ne savions pas au moment de les acheter s'il fallait du rose ou du bleu... Puis j'ai complété et imprimé le texte prévu sur du calque et je l'ai découpé... en hexagone, bien sûr. ;)



Alors...
Bébé est arrivé-é-é
sans s'presser-é-é euh... si manifestement légèrement pressé pour le coup...
le beau bébé
la p'tite merveille
avec son nez et ses belles oreilles
avec ses mains et ses petons...
Enfin bref, trêve de digression, cet article commence à être bien assez long, bébé avait tout ce qu'il faut, la merveillitude en plus !

Alors je suis descendue voir la princesse et après avoir beaucoup papouillé, admiré, gagatisé etc, nous avons profité d'un après-midi tranquille -mais ô combien chaud- pour aller faire développer "LA" photo qui devait aller au fond du faire-part...
Et nous avons placé au-dessus de la photo le calque imprimé... 
Et nous avons refermé  les pétales...
 


Et nous avons refermé les enveloppes... Et nous les avons collées... Et nous avons collé les adresses d'expéditeur... Il n'y a plus qu'à les confier à la diligence de la poste... Sans commentaire... ;)


Et voici l'intérieur du modèle, excepté la photo et les informations personnelles de la petite. Mamz'elle Marmotte et Monsieur Son Chéri tiennent à ce que cela ne paraisse pas et moi je tiens à Mamz'elle Marmotte... (et je ne voudrais pas qu'elle prenne des mesures de rétorsion... ah ah ah) Trêve de plaisanterie, il faut respecter les désirs des parents... quand ça ne va pas à l'encontre de ceux des grands-parents, bien sûr ;) Il y a tout de même le bénéfice de l'âge à respecter, que diantre ! 
 

Bon, il faut admettre que c'est un travail de stakhanoviste, mais c'est bien agréable de contribuer à faire passer le message de l'arrivée de la petite merveille...

Bonne journée

mardi 12 juillet 2016

Un mobile... de danseurs...

Bonjour,

Mamz'elle Marmotte m'a demandé si je pouvais réaliser un mobile pour Marmotte 1.1... Cela paraissait jouable, mais elle voulait du papier holographique... Réunir le matériel fut le plus difficile... Ce fut finalement une réalisation collégiale...

Mamz'elle Marmotte a trouvé le projet, ici... Monsieur Marmotte Numéro Trois est allé chercher le papier hologramme, et il parait qu'il a du faire déplacer beaucoup de vendeurs pour le trouver tellement il était bien caché dans le magasin... J'ai donc pu commencer à découper les pièces...


Ensuite j'ai cherché désespérément dans différents magasins du fil de nylon pour le côté transparent et j'en ai finalement trouvé en vidant mes étagères dans des cartons... Ainsi j'ai pu monter les petits danseurs sur leur fil...


Il ne me restait plus qu'à trouver le support... J'ai hésité entre un anneau de métal pour abat-jour ou les deux baguettes de bois prévues...

Finalement, j'ai trouvé des baguettes chez l'Enchanteur -elle était facile, j'en conviens...- alors j'ai pu monter le mobile mais... Comment dire ?

Comme j'ai eu des soucis d'équilibrage du mobile -j'ai assorti les figures par couleurs sans me rendre compte que je mettais les mêmes formes, certaines un soupçon plus lourdes, du même côté... J'ai donc ajouté quelques étoiles pour l'équilibre... C'était cela ou refaire toutes les figures puisque tout était déjà collé et coincé dans les encoches du bois...

Qu'à cela ne tienne, l'équilibre s'est fait... Et si ce ne fut pas à ce moment-là que les Athéniens s'atteignirent, que les Perses se percèrent ou que les Satrapes s'attrapèrent -non, je ne parlerai pas des Mèdes- ce fut également le moment pendant lequel les danseurs dansèrent...








Les danseurs virevoltent et se balancent dans les rayons du soleil... La preuve qu'il y en a... ah ah ah Ils caracolent et tournicotent, frétillant dans les airs, tournoyant leurs couleurs chatoyantes et vibrantes...


Et même leurs ombres qui se reflètent sur le mur dansent... ;)




Bref, si le papier holographique est une horreur pour les yeux, surtout en format A4, en petites surfaces, il est tout à fait supportable... Et en mobile de danseurs, il est parfaitement amusant à gigoter sous le vent dans les courants d'air...

Je crois qu'il plaît bien à Mamz'elle Marmotte mais elle saura donner son avis elle-même...

Bonne journée

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...